linkedin_PME_clefs_de_la_croissance_keyzz

Avec ses 470 millions d’inscrits dont 11 millions en France, Linkedin est le réseau social professionnel leader dans le monde. Gérer une page professionnelle et un planning de publications régulier, sur ce réseau, ne peut s’avérer qu’une idée pertinente pour promouvoir votre activité et en faire un véritable levier de croissance.

Comprendre ce qu’apporte LinkedIn à votre entreprise ?

Vous le savez, votre page entreprise sur LinkedIn vous permet évidemment de poster vos offres d’emploi, mais aussi de partager vos actualités, proposer vos offres et services à vos contacts, ou encore, intégrer des groupes.

Vous pouvez également mesurer l’efficacité de votre campagne au travers de diverses métriques

·       La portée de votre publication, le « reach » correspond au nombre de vos abonnés atteint par votre contenu sur leur fil d’actualité.

·       Le nombre d’impressions qui correspond au nombre de fois où votre publication a été affichée aux membres de Linkedin.

·       Le nombre d’interactions liées à votre publication (appelé également taux d’engagement) :les likes, les commentaires , les partages, les mentions effectués par les membres de Linkedin autour de vos publications.  

·       Le nombre de clics vers votre site internet.

 

Toutefois et bien qu’une publication sur Linkedin soit gratuite, beaucoup d’entreprises n’exploite pas ce support de communication, principalement par manque de temps ou d’effectifs.

Le « Risk of Non Investment » 

Ne pas animez ces réseaux sociaux de manière organisée correspond, pour une entreprise, à se mettre sur liste rouge sur l’annuaire téléphonique pour ne pas avoir à répondre aux sollicitations de prospects.

Une communication organisée, éditorialisée, et gérée de manière pertinente est aujourd’hui un tremplin et une vitrine magnifique pour beaucoup de PME.

Notre question est la suivante « quel est votre RONI ? » (Risk of Non Investment).

Tout d’abord, votre entreprise risque de perdre le contact avec ses consommateurs, ses clients, qui sont tous devenus « sociaux ». Les petites et moyennes entreprises ont tendance à sous-investir sur les médias sociaux. Alors même que la réputation des marques se joue souvent sur ces supports. Vos concurrents, qui sont peut-être moins compétitifs que vous, en terme de solutions intrinsèques, peuvent rattraper ce manque de compétitivité grâce à une communication sur les réseaux sociaux bien orchestrée.

Ensuite, LinkedIn et les autres réseaux sociaux peuvent favoriser votre référencement naturel. En effet, grâce aux médias sociaux vous optimisez indirectement la présence de votre marque dans les résultats des requêtes sur les moteurs de recherche (SEO).

Enfin, les réseaux sociaux sont la vitrine de votre succès et agissent comme un baromètre de la prospérité de votre entreprise. Une entreprise qui publie beaucoup sur LinkedIn est une entreprise qui « va bien » et qui a confiance en ses solutions. Une entreprise qui ne s’affiche pas sur LinkedIn est au contraire une entreprise qui « évite » les réseaux sociaux ou qui « a le nez dans le  guidon » donc pas forcément apte à assumer de nouveaux clients.

 

Pour les  ROIstes, choisir des métriques pertinentes.

Parfois, la réticence de certaines entreprises à ne pas adopter les médias sociaux provient de la difficulté à mesurer leurs actions et leur ROI (Return On Investment). Nous proposons d’intégrer 3 métriques pour mesurer l’efficacité de votre marque :

  • financière : les actions menées ont-elles permis d’augmenter le chiffre d’affaire ou de baisser les coûts ?
  • digitale / numérique : les actions ont-elles permis de renforcer l’autorité de la marque sur Internet ?
  • de marque : l’attitude des consommateurs, potentiels clients, shareholders, envers la marque s’est-elle améliorée ?

Afin d’étudier ces 3 composantes, l’entreprise doit impérativement connaître la situation initiale avant mise en œuvre de la stratégie et définir des objectifs clairs et chiffrés.

Nous proposons généralement d’utiliser 3 KPI.

#1 Les Impressions

Les impressions mesurent le nombre de visualisations d’une de vos publications, indépendamment du fait que l’utilisateur ait cliqué ou non sur cette publication. Par définition, les impressions seront toujours supérieures à la portée. L’objectif de toute marque est un reach et/ou un nombre d’impressions toujours plus haut. Pour ce faire, il est nécessaire d’analyser portée et impressions générées par chaque contenu pour en tirer des enseignements sur les contenus qui fonctionnent le mieux.

#2 Mentions, Share of voice & social awarness.

C’est le KPI généralement le plus utilisé par les entreprises combien de « j’aime », « combien de partage ». C’est le plus simple à analyser et le plus direct nous expliquerons par la suite pourquoi il n’est forcément une fin en soi. Nous recommandons aux entreprises de fortement mobiliser leurs salariés aux campagnes en leur demandant de liker ou partager le plus rapidement possible les publications. Le taux d’impression augmente naturellement, et évidemment le taux d’engagement aussi.

Avec les outils analytiques, que nous utilisons pour nos clients, nous sommes surpris du décalage entre le nombre de mentions sur LinkedIn (plus faible que la moyenne des réseaux sociaux) et le trafic indirect, parfois conséquent généré sur votre site et provenant des réseaux.

Les « mentions » montrent que votre marque est évoquée naturellement à l’intérieur ou à l’extérieur de vos communautés et représentent un indicateur particulièrement intéressant pour l’Awareness.

Ces mentions peuvent être de type :

  • Tag, c’est à dire l’évocation du nom du compte social par un utilisateur
  • Hashtag de la marque ou d’une campagne par un utilisateur

Le « Share of Voice » ou part des voix mesure la performance de vos mentions dans votre audience cible et la compare à celle de vos concurrents. Cette comparaison peut se faire par période ou par canal, par exemple.

keyzz_3_KPI_google

#3 Traffic issu du Social Media

Cet indicateur vous permet d’identifier les réseaux qui redirigent du trafic vers votre site. Il est aussi possible de comprendre comment les visiteurs passent des réseaux sociaux à votre site. Ces données sont puissantes si vous voulez connaître l’efficience de vos contenus. Avec Hubspot ou Google Analytics il est très simple d’avoir accès à ces informations.

Nous sommes souvent surpris du décalage qui peut exister entre le taux de « like » et la fréquentation du site de nos clients à partir de ses mêmes réseaux sociaux. Le traffic créé à partir des réseaux sociaux est consistant et le taux de transformation en lead peut atteindre jusqu’à 4 %. Ce qui est largement supérieur au taux moyen de conversation constaté par Google (environ 1 %).

Pour expliquer ce phénomène, voici un exemple simple :

Je suis dirigeant d’un fond d’investissement et je souhaite équiper ma salle de réunion d’un écran tactile interactif grand format.

Un de mes contacts sur LinkedIn a récemment posté un article sur le sujet en répondant aux questions suivantes : Pourquoi choisir cette solution ? Comment l’installer ? Quels sont les meilleures solutions du marché ?

En tant que dirigeant d’un fond d’investissement, vais-je pour autant liker cet article? Ou le partager? Pas forcément. Quelque-soit la qualité intrinsèque de l’article, le partager serait donner une fausse information à mes contacts. Ces derniers pourraient être amenés à penser que ma société investit dans ce secteur et ce n’est pas l’image que je souhaite renvoyer.

Pour autant si l’article est bon je vais probablement chercher à visiter le site internet de ce contact et considérer avec sérieux et bienveillance ses solutions.

 

linkedin_succés_PME

 

 

En conclusion, concrètement, qu’apporte une communication régulière sur Linkedin à une PME ?

Vous avez 1 000 contacts, votre post sera vu environ 50 fois. C’est le taux d’impression.  Quelle autre solution que LinkedIn offre, à une PME, l’opportunité d’être vue ne serait-ce que 20 fois dans une journée? Vos 5 collaborateurs ont 500 contacts chacun, ils partagent tous la publication. Votre taux d’impression montera jusqu’à 200 impressions. Simplement grâce à un média gratuit et sans booster le reach, par une campagne de pay média.

Nous mettons, toutefois, en garde, nos lecteurs en leur indiquant qu’une stratégie rédactionnelle doit être mise en place. Celle-ci doit correspondre au cycle de vie de vos prospects et de vos clients. En suivant la méthode inbound( articles correspondant à une phase d’éveil, à une phase de considération et en décision), en posant régulièrement des contenus, vous êtes assuré d’avoir une communication efficace et pertinente.

L’équipe de Keyzz se tient à votre entière disposition pour mettre en œuvre cette stratégie, vous apporter le rédactionnel nécessaire, et vous aider dans la publication et le follow up de vos campagnes.

Leave a Reply